• en
  • fr
  • es
  • de
  • it
  • gr
 

L'histoire de Délos

Délos, l'île sacrée

Délos, bien qu'une des plus petites îles de la mer Egée (6,85km2),était connue pendant l'antiquité comme une des îles des plus sacrées par ce que c'est là que, d'après le mythe, naquirent Apollon-Hélios, dieu de la lumière du jour et Artémis-Sélène, déesse de la lumière de la nuit -en quelques mots c'est là que naquit la Lumière, le bien le plus précieux pour les Grecs. Les premiers habitants de Délos choisirent de construire (autour de 2.500 AV. J-C.) des cabanes circulaires sur le sommet de la colline du Cynthe (113m d'altitude) d'où ils pouvaient contrôler la petite vallée de Délos et la mer et se protéger d'une éventuelle attaque ennemie. Les Mycéniens qui avaient déjà imposé leur suprématie sur la mer Egée vers la fin du 15eme siècle peuplèrent sans crainte la petite vallée de Délos près de la mer. Le sanctuaire d'Apollon, déjà établi à l'époque Homérique, atteint son apogée à l'époque archaïque (7e-6e siècle AV. J-C.) et classique (5e-4e siècle AV. J-C.) quand il devint un centre de réunion panhellénique où étaient adorés le dieu de la Lumière Apollon et sa sœur Artémis, déesse de la Lune.

L'île de Naxos et plus tard l'île de Paros ont essayés de s'imposer en s'appropriant une partie de la gloire du Sanctuaire. Ce fut néanmoins la ville d'Athènes qui réussit finalement à s'imposer et à établir sa domination sur le Sanctuaire en justifiant sa présence par différentes légendes. C'est pendant les règnes du tyran Pisistrate (540-528 AV. J-C.) et de ses fils, que se construisit le premier Temple d'Apollon en pierre poreuse qui abritait la statue gigantesque du dieu. En 478 AV. J-C. se créa la Ligue Délienne fédérant les cités Grecques pour se protéger de futures menaces perses. Délos devint le siège de la Ligue et le lieu où était gardée le trésor fédéral des contributions apportées par les cités-états, membres alliés et où se réunissaient leurs représentants. Très vite la Ligue Délienne se transforma en une hégémonie Athénienne et les alliés devinrent les sujets des Athéniens. L'argent du trésor commun fut transporté en 454 AV. J-C. à l'Acropole d'Athènes pour des raisons de sécurité bien qu'en réalité il fut utilisé pour le programme ambitieux de construction de Périclès. En 476 AV. J-C.., commença l'édification du second temple d'Apollon, appelé le Grand Temple ou temple des Déliens. Sa construction s'arrêta lors du transport du trésor à Athènes et reprit pendant la période de l'Indépendance Délienne (314-166 AV. J-C..) mais ne s'acheva jamais. Pendant l'hiver de 426/5 AV. J-C. les Athéniens procédèrent à la purification (catharsis) de Délos, en invoquant des raisons de piété. Toutes les tombes qui se trouvaient sur l'île furent ouvertes et les ossements ainsi que les offrandes funéraires furent transportés à Renia où ils furent enterrés dans une fosse commune. Dorénavant, il fut décidé que personne ne pourrait naître ou mourir à Délos et que les femmes prêtes à accoucher et les gens gravement malades seraient amenés à Renia. Des lors, personne ne naquit, ni mourut ou ne fit enterré sur l'île sacrée de Délos; et ainsi les Déliens, comme le voulait d'ailleurs les Athéniens, restèrent sans patrie. En 422 AV. J-C. les Athéniens complétèrent la purification (catharsis) et exilèrent toute la population locale. Immédiatement après la purification et malgré le fait qu'ils étaient encore en état de guerre, les Athéniens, par remords ou par peur commencèrent l'édification, extrêmement coûteuse, d'un autre temple d'Apollon tout en marbre blanc pentélique, et établirent les Délia, festivités en l'honneur du dieu qui avaient lieu tous les cinq ans.

Apres la mort d'Alexandre le Grand, et pendant quarante ans, la mer Egée fut témoin de batailles opposant ses successeurs qui étaient des généraux ambitieux. Antigonos et son fils Démétrios Poliorceteus (l'Assiégeur) établirent la Commune des Îles qui avait comme siège religieux l'île de Délos qui fut déclarée libre et indépendante (314-166 AV. J-C.). Pendant la période d'Indépendance les souverains des états Hellénistiques rivalisaient entre eux pour offrir le monument le plus beau. Toute la région du sanctuaire était décorée de centaines de statues en marbre et en bronze et d'offrandes somptueuses de cités et de riches particuliers dont seulement les socles avec leurs inscriptions ont survécu.

Le Centre Commercial et la Ville Cosmopolite.

La période d'Independence de Délos s'acheva encore une fois lors de la défaite des Macédoniens par les Romains (Pydna, 168 AV. J-C.). En 166 AV. J-C. les Romains cédèrent Délos aux Athéniens qui exilèrent de nouveau les Déliens et installèrent des colons Athéniens. Les Romains qui dorénavant réglaient le sort de la Méditerranée proclamèrent Délos port libre, espérant ainsi ruiner financièrement leur adversaire, l'île de Rhodes. Le fait que Délos était exempte de taxes (ateleia), qu'elle jouissait d'une position géographique exceptionnelle et que la ville de Corinthe, qui était jusqu'alors un important centre commercial avait était détruite (146 AV. J-C.), transformèrent Délos en un grand centre de commerce de transit entre l'Est et l'Ouest, le Nord et le Sud. La puissante île de Rhodes fut détruite économiquement, alors que Délos devint très vite le « maximum emporium totius orbis terrarium » (Festus), c.à.d. plus grand centre commercial du monde. Des bateaux arrivaient des quatre coins de la Méditerranée et débarquaient sur les quais bruyants de Délos des tonnes de marchandises et des milliers d'esclaves.

Le résultat de ce développement fut l'augmentation soudaine de la population et une intense activité dans le secteur de la construction. Au bout de quelques décennies une ville s'étendit sur les pentes des six collines basses qui entourent la vallée du sanctuaire. A cause de ce développement rapide, la construction était anarchique sans plan urbain, ce qui est particulièrement évident dans le quartier du Théâtre, le quartier le plus ancien et le plus riche de la ville.

En comparaison avec les autres villes contemporaines Délos n'était qu'une petite ville commerciale sale et mal bâtie. Ce qui la rendit exceptionnelle était l'existence du Sanctuaire et de ses mythes.

Catastrophe et abandon

La richesse qui s'était concentrée sur l'île ainsi que les relations amicales des Déliens avec Rome furent la raison principale de la destruction de Délos. L'île fut détruite et pillée deux fois: en 88 AV. J-C. par le roi Mithridate du Pont qui avait déclaré la guerre aux Romains et en 69 AV. J-C. par les pirates de Théodoros allié de Mithridate.

Après la deuxième destruction, la ville de Délos se rétrécit graduellement, jusqu'à être abandonnée et finalement oubliée.

Tertullien, apologiste du christianisme, cite avec une certaine méchanceté, l'oracle sibyllique ultérieur " même Samos deviendra du sable, et la Visible (Délos) deviendra (a-Délos) l'Invisible".

Au début de l'ère chrétienne il existe encore une importante communauté chrétienne sur l'île, comme en témoignent les restes des sept basiliques paléochrétiennes et le fait que Délos est mentionnée comme le siège d'un évêché. Après le VIème siècle Délos est définitivement abandonnée et devient pendant plusieurs siècles une tanière de pirates.

Les Fouilles

Les fouilles qui commencèrent en 1872 et qui continuent actuellement mirent au jour le Sanctuaire et une grande partie de la ville cosmopolite de l'époque hellénistique. Les objets découverts pendant les fouilles se trouvent au musée de Délos et comprennent 30.000 récipients, statuettes et petits objets, 8.000 sculptures et 3.000 inscriptions. La plupart des sculptures ainsi que quelques vases en céramique et quelques autres petits objets sont actuellement exposés dans les onze salles du Musée.

L'île de Délos fait partie, depuis 1990, du Patrimoine Culturel Mondial et est protégée par l'UNESCO.

Des travaux considérables de conservation et de restauration ont été effectués ces dernières années, financés par la CEE et par la République Hellénique.

Dr. P.J.Hadjidakis

Billets à partir de Mykonos à Délos

1 Adulte
Sans Enfants (0-6 ans)
Sans Enfants (6-12 ans)
20 €